Yassine Bellatar face à Ménard •

Yassine Bellatar face à Ménard •

Yassine Bellatar dans les rues de Béziers.

L’histoire de cette interview est assez cocasse.

Voilà les faits. Je me promenais tranquillement dans la ville de Béziers un matin. C’est une ville très sympathique, un peu tendue tout de même à cause du maire, il faut dire: comment peut-on passer de Reporter Sans Frontières à des idées pareilles ?

«Yassine Bellatar face à Ménard»

Quelque chose m’échappe, France 2 aurait du lui proposer la présentation du magazine d’Envoyé Spécial et la ville de Béziers aurait évité certainement cette sur-médiatisation nauséabonde et tous ces discours populistes. Alors, Monsieur le Maire, arrêtez vos discours à la con, et revenez faire du journalisme et si possible de manière indépendante.

«Yassine Bellatar: Ca va cousin ?»

Mais revenons sur ma promenade. Je m’apprêtais à tourner à l’angle d’une rue, quand tout à coup surgissent deux grosses caméras de Canal+ avec un type qui me sert la main et qui me dit:
«Ca va cousin ? Tu viens me voir ce soir au théâtre pour mon one man show ?»
J’ai répondu bêtement: «Vous êtes qui ?»

Bon, avec mes origines algériennes, c’est vrai que je peux être son cousin. Finalement, Il avait peut-être raison, Yassine.

«Artpressemédias: mon sang n’a fait qu’un tour»

Quelques minutes plus tard, j’allais récupérer ma voiture quand soudain j’ai vu un attroupement devant ce théâtre avec Yassine Bellatar en pleine discussion. Mon sang n’a fait qu’un tour, j’ai dégainé mon portable et j’ai décidé d’interviewer Yassine Bellatar pour Artpressemédias.
Yassine Bellatar a eu la gentillesse d’accepter et ça donne ceci: