Van sur le fil du départ - Kurdistan •

Van sur le fil du départ - Kurdistan •

Van sur le fil du départ avec Paul CW Derricks.

J’ai rencontré Paul CW Derricks à Van, au fin fond de la Turquie.
J’ai partagé quelques repas dans la salle du restaurant du petit hôtel où je dormais. Il était sur le départ pour l’Iran. Hollandais, il faisait des études de Sciences Politiques.
Sa volonté était de partir faire un reportage photographique de Van à Téhéran tout seul, en utilisant les moyens de locomotion les plus rudimentaires: marche, auto-stop, bus.

Van sur le fil du départ

Quel courage ce Paul ! Il ressemblait à un adolescent, du haut de ses 23 ans maxi.
Je le revois encore attendre ses papiers pour l’Iran, les autorisations pour traverser le pays étant très difficiles à obtenir. Des deux côtés d’ailleurs, Turquie comme Iran.

Vous savez, dans ce genre de villes, il y a très peu d’occidentaux, et donc très peu d’hôtels. L’ambiance qui y règne est indescriptible.
Vous êtes obligés de vous fondre avec la population, et de vous faire un peu comprendre aussi.
Des moments et des sensations que l’on ne peut expliquer par des mots, il faut les vivre. Des images de visages et beaucoup de sourires, surtout de femmes. Van, c’est comme ça.

Van sur le fil du départ

Des ambiances hallucinantes, et nous fonctionnions, Paul et moi, surtout à l’adrénaline à des milliers de kilomètres de l’Europe, en plein Ramadan.
Paul, avec sa tête de gamin, partait à l’aventure en Iran, même s’il avait l’air très organisé et savoir ce qu’il faisait, dans son cursus d’étudiant. Et moi, je partais à Hâkkari, dans le fief historique des Peshmergas, à l’est de la Turquie. Nous n’avions que ça dans la tête.

Alors oui, comme ça on dirait l’aventure, mais sur place à Van, nous étions dans le bonheur car on n’avait pas le temps de se plaindre de nos petits problèmes du quotidien. Il fallait avancer et continuer nos objectifs: pour lui, faire son reportage en Iran tout seul et pour moi, continuer mon documentaire au Kurdistan avec quand-même un inconnu du danger, dans ce carrefour de l’Asie Mineure.

Van sur le fil du départ

Tout ça, c’était en 2013. La terreur s’organisait de l’autre côté de la frontière au nord de l’Irak. On connaît malheureusement la suite.