Liberté d'expression à Rio de Janeiro

Liberté d'expression à Rio de Janeiro

Pourquoi un documentaire sur la ville de Rio de Janeiro et plus particulièrement les Favelas ?

J’ai déjà fait un premier travail sur le bidonville d’Houtbay à Cape Town et j’ai souhaité poursuivre dans cette thématique mais cette-fois ci en Amérique du Sud. Le mythe autour des favelas de Rio m’a toujours intéressé.

Avez-vous rencontré des difficultés pour filmer la favela ?

Aucune. Il s’agit juste de patienter et d’avoir les bons contacts.

Liberté d'expression à Rio de Janeiro
Liberté d’expression à Rio de Janeiro

Quel constat alors ?

Nous avons filmé dans la favela da Maré de Rio de Janeiro et nous avons constaté plusieurs choses.

De gros problèmes d’insalubrité concernant l’assainissement et les eaux usées. Beaucoup d’habitants nous ont parlé aussi des milices qui contrôlent les favelas.

La méthode des miliciens consiste à utiliser les trafiquants de drogue présents dans les favelas afin de prendre le contrôle économique (commerces, écoles, vote politique etc.) et sécuritaire (génocide sur la population noire – assassinat politique – homophobie) ainsi que du trafic de contre-bande et détournement des fonds publics.

Il s’agit (les milices) d’un bras armé politique (droite dure) du gouvernement et de la justice brésilienne en général. 

Les religieux (évangélistes et pentecôtistes) essayent également de diviser les populations et de récupérer la misère des favelas.

Mais on voit aussi une grande solidarité entre les habitants de ces quartiers qui subissent des violences quotidiennement face aux clans.

Le droit à la propriété dans les favelas, ça existe ?

Très grand paradoxe, une fois de plus. Les favelas sont illégales mais vous pouvez devenir propriétaire. Donc vous êtes propriétaire d’un appartement sans aucun acte légal écrit. Et comme certaines favelas sont particulièrement bien placées, le jour où les prometteurs immobiliers arrivent, vous ne pouvez pas vous défendre.

Qu’est-ce que la charte qualité ‘favelas made in Rio”?

Afin de lutter contre la corruption et les milices, les favelas de Rio souhaitent disposer d’un outil juridique international pour défendre leur droit à la propriété le jour où ces promoteurs arriveront pour tout raser.

En Afrique du Sud, plusieurs procès ont eu lieu sur des expropriations qui ont été faites lors de l’Apartheid.

Liberté d'expression à Rio de Janeiro
Liberté d’expression à Rio de Janeiro

Expliquez-nous la trame graphique de votre documentaire ?

J’ai utilisé un cadre vert sur les photographies afin de donner un côté seventies comme si vous regardiez le film avec des lunettes de soleil de couleur vert-bouteille. J’ai toujours été nostalgique de cette lumière chaude des étés fin 70, j’avais 6 ans.

Et j’ai retrouvé cette sensation d’enfance dans cette favela. Il faisait très chaud et humide, nous filmions en plus sous les toits.

La musique est très importante dans ce documentaire ainsi que les prises de vues aériennes (base de données).

Et bien évidemment la réalisatrice-journaliste qui donne sont point de vue sur la situation des favelas au Brésil.

Nous avons également mis plusieurs clins d’œil rendant hommage à la militante des droits de l’homme “Marielle Franco” assassinée par la milice (soutenue par la droite et l’extrême-droite brésilienne).

Nous nous sommes mêmes rendus compte que c’est Marielle Franco qui, petit à petit, prend le contrôle de ce document et s’installe par sa douceur et son authenticité dans le cœur des habitants des favelas.

Liberté d'expression à Rio de Janeiro
Liberté d’expression à Rio de Janeiro

Votre sentiment sur cet assassinat (Marielle Franco) ?

Visiblement, c’est la famille Bolsonaro qui a ordonné cette exécution. Ils ont des liens très forts avec la milice. Espérons que la justice indépendante brésilienne fasse enfin son travail. Il devrait y avoir une destitution du président brésilien pour cause de meurtre en réunion.

Le post-bolsonaro c’est pour bientôt?

Ce gouvernement est un véritable cauchemar pour les Brésiliens avec ses lois répressives et son idéologie fondée sur le racisme et le meurtre. La gauche brésilienne n’est pas en reste non plus avec cette décennie de corruption et de clientélisme. Les Brésiliens vont passer ce cap politique nébuleux et se réinventer de nouvelles façons de construire leur pays pour les prochaines générations. Je ne suis pas du tout sûr que Bolsonaro finisse son mandat.

Vos projets ?

Une exposition sur la liberté d’expression et de création est en train de se mettre en place à Rio de Janeiro en 2019. Elle sera incorporée dans le 11ème ZIND-KALA-WASTÉ (événement culturel mettant en avant la liberté d’expression sous toutes ses formes).

Cet évènement englobera une exposition sur le lenticulaire créée par un artiste français, la diffusion du documentaire sur la Favela de Mare ainsi que la présentation d’une machine à bas coûts pour promouvoir l’écologie dans les favelas de Rio de Janeiro.

Et, bien sûr, nous remettrons le prix de la liberté à notre réalisatrice-journaliste de Rio de Janeiro.

Nous souhaitons aussi mettre en place cette exposition (Zind-Kala-Wasté) dans d’autres pays d’Amérique du Sud. Les équipes sont prêtes, les médias aussi.

Interview du fondateur du Zind-Kala-Wasté par Artpressemédias.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *