Zind-Kala-Wasté - Le prix de la liberté •

Zind-Kala-Wasté - Le prix de la liberté •

Cette 8ème édition 2016 du prix Zind-Kala-Wasté se déroulera au Réservoir, établissement légendaire de la vie nocturne parisienne.
Ce vent de liberté soufflera le 4 novembre prochain sur plusieurs registres artistiques: un one-man-show, diffusion de films et un concert live.
Une traversée culturelle de l’Argentine sera également au programme.

 

Le Zind-Kala-Wasté • 4 novembre 2016 • Au Réservoir à Paris • Entrée Libre

 


Lauréate du 8ème prix Zind-Kala-Wasté: MARÍA VERÓNICA RAMÍREZ © Photo de Joël Maître

 

Le Zind-Kala-Wasté de Joël Maître.

 

Le prix Zind-Kala-Wasté est un outil culturel désireux de partager des moments de liberté artistiques et humains.
Installé depuis peu à Paris au Réservoir, cet événement continue de nous surprendre. Il possède une identité très forte puisque l’origine du Zind-Kala-Wasté remonte à l’année 1905, avec l’arrivée des Amérindiens en Europe et plus précisément en Camargue, terre de liberté. C’est ce qui donne au prix Zind-Kala-Wasté son esprit un peu nomade et très caractériel.
Le ton artistique est libre et parsemé de rencontres : jeunes réalisateurs présentant leurs courts-métrages, reportages sur des dessinateurs de presse, défilés de mode et documentaires.

Zind-Kala-Wasté 2016 . Prix de la liberté

Le prix récompense chaque année un artiste avec l’attribution d’un chèque de 250 euros.
Plusieurs jeunes auteurs ont reçu ce prix, aussi bien des indépendants que des réalisateurs sortis des écoles de cinéma.
Lors des dernières éditions, une page concours était proposée via une plateforme Web pour l’attribution de ce prix, ainsi que pour le prix Zind-Kala-Wasté “Pub and Clip” se déroulant sur la Riviera française.

 

Le Zind-Kala-Wasté est un outil diplomatique.

 

Mais revenons-en à l’aspect nomade de cet évènement. Nous noterons qu’il s’est déroulé pendant ces quatre premières années en Camargue à Aigues-Mortes, puis à Nice, Mougins et enfin à Paris. Visiblement la liberté n’a pas d’attaches.
Les organisateurs, toujours désireux de liberté, ont besoin sans cesse de surprendre comme si un lieu précis était secondaire dans cette quête de liberté. D’ailleurs, le descriptif inscrit sur le site Internet Zind-Kala-Wasté est clair:
“Le Zind-Kala-Wasté est un outil diplomatique artistique qui partage des moments de liberté là où il en ressent le besoin.”
Souhaitons-leur qu’il se pose quand-même quelque part.

 

Prix de la liberté le 4 novembre 2016.

 

Pour cette 8ème édition, changement de programme : plus de page concours, le prix a été remis cette fois-ci directement à une artiste d’Argentine reconnue et déjà confirmée, afin d’honorer sa carrière et son engagement, dans le plus pur état d’esprit du Zind-Kala-Wasté.

Egalement, un One Man Show et un concert auront lieu pour clôturer la soirée.

Ce qui ne change pas: le socle reportages et documentaires qui est toujours présent.

Site web: Zind-Kala-Wasté