La Comédie du Livre

La Comédie du Livre

La Comédie du Livre.

Le réalisateur Joël Maître nous dévoile dans son documentaire «La Comédie du Livre» un document unique.
C’est un documentaire complètement indépendant qui s’articule autour de la censure en France. On y découvrira beaucoup de langue de bois, mais aussi des artistes qui s’expriment courageusement.

La Comédie du Livre

On y verra aussi des politiques qui rabâchent leurs discours rouillés, sauf Georges Frêche qui reste fidèle à lui-même. Il est chez lui, sur sa Place de la Comédie.
Richard Bohringer heureusement est là pour pimenter ce documentaire et bousculer un peu le réalisateur avec son franc parler.

«La Comédie du Livre – Le documentaire montre aussi des contrastes très forts dès les premières minutes, ce qui a dérangé certains élus, paraît-il.»

Il y a aussi Eric Zemmour avec ses discours détestables et crispants habituellement, mais là, il a fait preuve du peu d’intelligence objective qui lui reste, à savoir que c’est les gens qui s’auto-censurent, et qu’il n’y a pas de censure en France, ce qui n’est pas totalement faux !

La Comédie du Livre

Le documentaire montre aussi des contrastes très forts dès les premières minutes, ce qui a dérangé certains élus, paraît-il.
Mais bon, on les connait les élus de Montpellier, avec leur réussite économique associative, les rois de la petite censure provinciale.
Ces petits provinciaux si bien décris par Balzac…

La Comédie du Livre

Le seul qui a fait preuve de clairvoyance chez les politiques, c’est Monsieur George Frêche. Et aujourd’hui, il en mettrait des coup pieds aux fesses, à ces élus provinciaux tels que: des Delafosse, Mandroux, Moure et à toute cette clic de zigotos qui feraient mieux d’aller coller des timbres à la poste. Ils seraient plus utiles à l’administration que ce qu’ils font aujourd’hui.

Conclusion: heureusement pour le documentaire que l’on a des Richard Bohringer, des Georges Frêche, des Jean-François Kahn et autres pour alimenter cette réalisation et rehausser le débat.

Il y en a une en termes de langue bois qui est vraiment pas mal, c’est la journaliste Catherine Laborde, au sujet de sa réponse sur la censure en France, un régal avec son petit air interloqué.
Et dire que quelques mois après le tournage de ce documentaire, Catherine Laborde a été nommée membre du Conseil Supé­rieur de l’Audio­vi­suel en janvier 2009 par le grand Nicolas! Un gag.
Néanmoins, elle a joué le jeu en répondant aux questions. Et c’est bien. Mais la grande question est sans doute naïve et utopique : pourquoi la France est
un pays censuré ?

Vous trouverez peut-être la réponse dans ce documentaire mis en ligne dans son intégralité.