De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020

De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020

De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020 ?

Cette fois, ils sont allés trop loin. Le clan Bolsonero a franchi la ligne rouge.

Cette fameuse ligne rouge où les économistes, les multinationales et familles bourgeoises du monde entier et du Brésil ne veulent surtout pas être impliqués dans l’assassinat d’une opposante politique.

Gagner de l’argent et faire des affaires oui, mais là ils ont franchi le point de non-retour.

D’après les médias internationaux le fils du président Bolsonaro, Flavio Bolsonaro est de plus en plus impliqué dans l’exécution de l’opposante Marielle Franco, exécutée dans sa voiture de plusieurs balles dans la tête en mars 2018.

De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020
De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020 ?

Un fils de président qui tue et en plus qui se fait attraper : les repas de famille doivent être sympathiques chez les Bolsonaro.

Plus sérieusement, de nombreux Brésiliens commencent à se poser de sérieuses questions sur la légitimité de ce gouvernement qui a du sang sur les mains.

Comment peux-on gouverner et avoir une légitimité lorsque l’on menace et tue des gens ?

Menace sur la communauté homosexuelle, les journalistes, les opposants politiques, génocide, racisme, etc.

Mais là, le problème, c’est que les Bolsonaro ont franchi la ligne rouge, celle d’être directement soupçonnés d’assassinat d’une opposante politique.

Le fils Bolsonaro est en train de faire tomber le père et le pays tout entier.

Les acteurs économiques mondiaux commencent à grincer des dents et à retourner leur veste car les Bolsonaro commencent à être de plus en plus infréquentables dans les hautes sphères.

De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020
De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020 ?

Le Brésil devient la risée des plus grandes démocraties ?

Bolsonarogate est en marche et bien évidemment le Brésil n’avait déjà pas beaucoup de légitimité démocratique mais là, avec les soupçons très lourds de culpabilité du clan Bolsonaro sur l’opposante Marielle Franco, le Brésil est maintenant considéré comme un pays voyou en termes de démocratie et commence à être au fond du trou en termes de garantie humaine et de stabilité.

L’Amérique du Sud très inquiète des enquêtes sur le fils Bolsonero et les milices ?

Si le fils tue impunément, que s’est-il passé avant dans les rues et faubourgs de Rio… De nombreux meurtres et d’enquêtes bâclées au Brésil n’ont jamais livré les assassins à la justice brésilienne. De nombreuses balles perdues (terme employé par les miliciens et des hommes politiques) dans les favelas sont venues faucher des enfants noirs qui se rendaient à pied à leur école. Véritable génocide organisé, programmé et soutenu par un système brésilien aux relents mafieux pour tenir à genoux les gens qui vivent dans les favelas. À force de gratter devons-nous nous attendre à d’autres assassinats perpétués par cette nouvelle présidence brésilienne ?

Pour toutes ces raisons, les gouvernements d’Amérique du Sud commencent à retourner leur veste avec le clan Bolsonaro et ne veulent surtout pas être mêlés à cette mafia.

La presse internationale ne lâchera pas les Bolsonaro sur le meurtre de Marielle Franco ?

Les journalistes du monde entier veulent des comptes sur cet assassinat de Marielle Franco et demandent de plus en plus une destitution du clan Bolsonaro. Lorsqu’un président a un fils criminel lié à la mafia on arrête, le pays ne peut plus être gouverné.

Les journaux du monde entier sont en train de mener des enquêtes et il est plus que prévisible que de nouvelles élections se déroulent au Brésil début 2020, les Bolsonaro ont dépassé la ligne rouge, ce n’est plus possible.

Une chose est sûre : la presse brésilienne et internationale ne lâchera pas cette enquête Bolsonaro qui révélera sans aucun doute d’autres meurtres sanguinaires commis par ce clan.

De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020
De nouvelles élections présidentielles prévues au Brésil en janvier 2020 ?

Les organisations internationales n’en veulent plus ?

Les institutions mondiales ne voudront pas être associées au nom des Bolsonaro et des milices. Ce gouvernement est une mascarade et maintenant on découvre que le fils Bolsonaro est lié à l’assassinat de Marielle Franco par l’intermédiaire des milices. On tire sur les gens, on massacre les journalistes, on tue les enfants noirs, les opposants, on utilise les trafiquants de drogues, etc. Les institutions internationales ne veulent pas de ce système totalitaire en 2019 au Brésil.

Le Brésil doit maintenant juger ce clan Bolsonaro et en finir définitivement avec les organisations mafieuses donc forcément criminelles que l’on appelle les milices.

Un commentaire
  1. Il y a un truc qu’il faut te dire aussi : les milices tuaient impunément pendant le gouvernement Lula aussi… ça veut dire quoi ? Je crois que la bourgeoisie brésilienne dans sa majorité n’en a rien à foutre que l’on tue des gens ou des enfants. Tellement superficielles et hautaines les bonnes femmes que j’ai vues là-bas, elles n’en ont rien à cirer des enfants blacks et de la communauté internationale, je te le dis.

    Vu ce que j’ai vu à Leblon, ils n’en ont rien à foutre, je te le dis. N’oublie jamais que le Brésil a été la plus grande terre d’accueil des nazis allemands… Le premier constat de Stefan Zweig dans ses mémoires : le Brésil est un pays fortement antisémite, aussi fortement que l’Allemagne. Hyper catho et hyper antisémite. C’est d’ailleurs au Brésil qu’il a fini par se suicider. Dégoûté de l’Europe et de l’accueil antisémite du Brésil.

    Encore une fois, ils n’en ont rien à foutre de la démocratie, des organisations internationales et des enfants blacks que l’on tue. De l’attitude horrible et médiévale de ces connasses que j’ai pu croiser, les enfants pourraient même se faire égorger qu’elles s’en foutraient complètement. Très superficielles, très très superficielles. Aucun sens civique, pire que l’Italie. Elles sont peut-être belles mais elles m’ont l’air bien connes les Brésiliennes avec leur plage et leur string et leurs selfies à la con devant le coucher de soleil comme des débiles, pardon de dire ça.

    Je l’ai toujours dit, la culture plage à 200%, ça ne donne jamais rien de bon dans la durée…

    Et puis, les nazis n’en ont rien à faire d’être mal vus par les bourgeois, la communauté internationale car ils les haïssent. Ce sont des malades. Hitler était un malade, il avait la haine et a envahi tout le monde. Même certains des généraux nazis ont tenté de l’assassiner car sa haine ne le faisait pas raisonner et faisait courir son pays à la perte. Leur haine, frustrations et envie de détruire ce qui est beau, ouvert, noble est immense. Ils trouvent toujours des horreurs, des soldats immondes, la poubelle de la société qui va œuvrer pour eux et tout détruire. Woody Allen disait : « Contre les nazis, une seule façon de faire : les frapper avec des battes de base-ball »

    Ils se foutent des organisations internationales, de la démocratie et de la bourgeoisie. Au contraire, plus ils ne sont pas aimés, mieux ils se portent. Dans leur folie et stupidité, ils courent leur pays à la perte, oui, c’est l’issue, mais en attendant ils font beaucoup beaucoup de mal. L’humanité me débecte. Ces connasses de Leblon me débectent.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *