Analyse des eaux à Carnon •

Analyse des eaux à Carnon •

Analyse des eaux à Carnon: plongée en eaux troubles sur le littoral montpelliérain!

Analyse des eaux au niveau de l’émissaire de Carnon situé à 10 kilomètres de Montpellier.

Plusieurs analyses ont été réalisées au large de la station balnéaire de Carnon : visiblement les eaux de baignade sont plutôt correctes.

Il faut tenir compte du fait que des courants froids étaient de passage lors de ces analyses, ce qui diminue le risque de bactéries, d’après l’équipe de plongeurs sur place. Plusieurs prélèvements ont été effectués lors de cette traversée et rien n’était à signaler en apparence.

Analyse des eaux à Carnon: quatre prélèvements ont été réalisés, un à la sortie de l’émissaire, l’autre à 400 m, le troisième à 4 kms, le dernier à 400 m des côtes du littoral montpelliérain.

Précisons également que plusieurs niveaux d’examens peuvent exister dans ce genre d’analyses indépendantes, donc plus vous payez la prestation du laboratoire qui analyse les échantillons, plus les analyses seront précises et malheureusement vous serez toujours susceptible de trouver quelque chose. Qui paye trouve!

A noter également toutes les substances «hors catégories» qui ne sont pas pris en compte par les pouvoirs publics. Le comble : certains médicaments nous soignent mais polluent la mer par l’évacuation des résidus dans les égouts, ou bien certaines personnes consomment de la drogue et polluent également puisque les substances toxiques libérées ne sont pas traitées par les stations d’épuration.

Analyse des eaux à Carnon: on a retrouvé dans les eaux de l’émissaire l’équivalent de 40 000 comprimés d’ecstasy dans les eaux de cette station d’épuration.

Conséquence : la chaîne alimentaire est polluée à la source. Il est donc préférable de consommer du poisson d’élevage, à condition qu’il soit bien nourri of course.

La question est donc la suivante : malgré l’argent injecté dans la station d’épuration couvrant le bassin montpelliérain, les normes qualitatives devront être transformées car le traitement de ces produits chimiques ne sont absolument pas pris en compte par les pouvoirs publics. Les prochaines générations risquent de payer très cher sur leur santé, ainsi que le prix du poisson dans leurs assiettes chez les restaurateurs de ce littoral encore un peu préservé.