Le bac du Sauvage •

Le bac du Sauvage •

Le bac du Sauvage, écrin de Paradis sur terre.

Au bac du Sauvage, on s’y sent bien. Terre de liberté entre deux rives, où l’on traverse le Petit-Rhône en Camargue avec son bac. Je dis «son» car on a vite fait de se l’approprier ce bac du Sauvage. Pour certains, c’est comme d’obtenir son examen du baccalauréat: «j’ai passé le bac du Sauvage».

 

Le bac du Sauvage symbole de l’ouverture envers les autres peuples.

 

C’est une traversée qui dure cinq minutes pendant lesquelles on plonge dans cette nature et ce paysage propres à la Camargue (chevaux, taureaux, flamants roses, roseaux…).

Le temps s’arrête au bac du Sauvage, loin de Paris ou de Marseille. Ce moment magique nous invite à une réflexion sur notre planète terre et malheureusement toujours sur ces conflits humains qui la pollue.

 

Le bac du Sauvage: une réelle source d’inspiration.

 

Le bac du Sauvage

D’ailleurs, pendant cette traversée, les conflits s’arrêtent, les plaques d’immatriculations des voitures sont originaires de toute l’Europe et même d’un peu plus loin. Les moteurs des voitures sont arrêtés et les gens sortent pour admirer ce patrimoine naturel conservé, ce qui n’est pas chose aisée de nos jours.

Notons aussi que cet endroit est une réelle source d’inspiration pour des artistes en tous genres, on se demande d’ailleurs pourquoi il n’existe pas encore sur cet emplacement féerique une manifestation culturelle dédiée au bac du Sauvage.

 

Le documentaire «Le bac du Sauvage».

 

De ce fait, il devrait même être classé patrimoine mondial de la liberté et de l’ouverture envers les autres. On traverse le fleuve d’une rive à l’autre et tout se passe bien : pas de guerres, pas de conflits, pas de racisme. Les problèmes s’arrêtent et le temps se fige. Un moment.

Tout le monde est le bienvenu. Et c’est gratuit.

D’ailleurs, on se demande bien pourquoi les élus de la région ne développent pas plus ce modèle de transport, qui est magique pour les enfants… et les grands, qui oublient peut-être un peu les adultes qui sont en eux ? Au moins le temps de ce voyage.

La Camargue est une terre de tolérance et d’ouverture envers les autres peuples et, pour notre bonheur, le bac du Sauvage est inscrit dans cette vérité.

 

| Zind-Kala-Waste et le bac du Sauvage.

 

Le bac du Sauvage